High End Brussels 2014 - Partie 3

High-End Brussels 2014

Le week-end des 25 et 26 novembre avait lieu à Bruxelles la première édition du High-End Brussels Hi-Fi Show. Salon dédié à la Haute-Fidélité exclusivement, il regroupait pour cette première année pas moins de huit enseignes belges, pour un total de 15 salles de démonstration.

Nous avons eu le plaisir de parcourir ce salon de long en large, de discuter avec la plupart des exposants, et de consacrer plusieurs dizaines de minutes à l'écoute de chaque système proposé. De quoi donc vous proposer un compte-rendu relativement complet de ce rendez-vous musical qui nous a laissé d'excellentes impressions, et quelques déceptions aussi.

Vu le nombre important de photos que nous souhaitions vous proposer et pour plus de clarté, ce reportage a été scindé en trois parties. La première partie de ce reportage est disponible ici, et la deuxième partie ici.

Les salles proposées par Gydotron

Nous terminerons ce reportage consacré à la première édition du salon High-End Brussels par les quatre salles mises en oeuvre respectivement par les enseignes Amplitude, Gydotron, Connaisseur AV et AV4U.

Chez Gydotron, la première salle présentait les fameuses enceintes Grimm LS1 actives avec leur caissons de grave LS1s dédiés, connectées à un pré-amplificateur Mola Mola Makua. Nous étions impatients de découvrir ces enceintes et nous n'avons pas vraiment été déçus : dans l'ensemble, nous avons trouvé l'écoute flatteuse et agréable, avec des timbres délicats, une belle aération entre les instruments, et un bon niveau de détail. Le rendu était naturel et délicat mais nous donnait par moment l'impression d'un manque de dynamique et de finesse. A noter également que le rendu sonore au premier rang était bon, mais se détériorait très rapidement dès qu'on s'en éloignait, ce qui pourrait témoigner d'une difficulté particulière quant au placement de ces enceintes dans une pièce d'écoute.

La deuxième salle présentée par Gydotron proposait un ensemble constitué d'une platine CEC TL0X, d'électroniques Jeff Rowland Aeris et Continuum S2, et d'enceintes Marten Heritage Miles 5. L'ensemble offrait un rendu sonore agréable mais qui manquait de vivacité.

La salle proposée par Connaisseur AV et AV4U

De leur côté, Connaisseur AV et AV4U proposaient une seule et unique (grande) salle contenant deux systèmes distincts : le premier était composé d'enceintes Estelon XB habillées d'une élégante robe bleu azur et d'électroniques Alluxity, alors que le deuxième reposait sur des électroniques Vitus Audio et des enceintes Gauder Akustik Berlina RC7. 

Le premier de ces systèmes, articulé autour des enceintes Estelon, offrait une assez belle restitution. La scène sonore était large et enveloppante, les graves beaux et propres. Nous avons cependant trouvé que le tout manquait un peu de dynamique dans le haut du spectre, ce qui avait tendance à rendre le rendu global un peu terne par moments. Cependant, les électroniques Alluxity, développées par Alexander Vitus Mogensen (qui n'est autre que le fils de Hans Ole Vitus, le père des électroniques Vitus Audio) nous ont semblé prometteuses et très bien conçues : nous espérons donc rapidement voir arriver des produits encore plus aboutis sortir de la production de cette jeune marque danoise !

A côté de cela, le deuxième système, composé d'électroniques Vitus Audio et des enceintes Gauder Berlina RC7, proposait un rendu sonore très différent : la scène sonore était ici moins étendue, mais le système faisait preuve d'une belle réserve de puissance, d'une excellente tenue des basses, et d'une très bonne définition des médiums et bas-médiums. Une belle écoute donc, pas vraiment délicate, mais dynamique et maitrisée.

La salle proposée par Amplitude

Enfin, l'enseigne Amplitude nous proposait dans son unique salle un système multiple, composé d'électroniques Accustic Arts, d'amplificateurs à lampe Tektron, d'enceintes Dali Epicon ainsi que d'une paire d'enceintes à haut-rendement polonaises Horns FP10. Nous n'avons malheureusement pas pu écouter ces systèmes dans de bonnes conditions (la salle était bondée en quasi-permanence), mais ceux-ci nous ont laissés de très bonnes impressions. Nous apprécions d'ailleurs souvent les enceintes Dali, et ce modèle ne fait pas exception, en présentant une très belle scène sonore et de beaux timbres, riches et détaillés.

 

C'est ici, au terme de cette troisième partie, que se termine notre reportage dédié au salon High-End Brussels. Malgré quelques déceptions, nous avons été globalement ravis par ce que les enseignes organisatrices ont présenté lors de cet événement : tous les systèmes proposés en démonstration, sans exception, étaient intéressants et méritaient une oreille attentive. Nous tenons d'ailleurs à souligner le soin avec lequel tous les professionnels présents ont mis en oeuvre leurs systèmes, prêtant manifestement fort attention aux détails (traitement acoustisque, éclairage, découplage, etc) et à la présentation globale de leurs salles. A ce sujet, notons aussi que la marque de supports et meubles Solidsteel était omniprésente, avec des produits répartis sur une dizaine de salles.

Notre prochain article du genre sera consacré au salon New Music High End Innovation, dans quelques semaines.

 

Commentez avec    Disqus Facebook Google+